une-histoire-d-hommes-zep_4432122-L

Editeur : Rue De Sèvres

Nombre de pages : 62

Après une bonne douzaine (13, en fait !) d'albums de son fameux personnage de Titeuf le sale gosse à la banane blonde, et après quelques albums à part tels Happy Rock (plus des H-S de Titeuf comme Le Guide Du Zizi Sexuel), Zep passe a la vitesse supérieure avec un album sorti très récemment (en septembre dernier, ce mois-ci, donc, pour encore quelques jours) et qui, je n'en doute pas, sera un jour considéré comme sa meilleure oeuvre...à moins que le Suisse ne parvienne à surpasser ces 62 pages, évidemment. Cet album est une sorte de roman graphique plus qu'un simple album de bande dessinée, et il est avant tout destiné aux adultes (et pas seulement parce qu'il y à deux courtes séquences de nudité dedans), même si un adolescent peut le lire sans problème. C'est un album assez triste, une oeuvre de matûrité, qui peut faire penser au film Mes Meilleurs Copains de Jean-Marie Poiré, dans un sens. Cet album, paru aux éditions Rue De Sèvre, s'appelle Une Histoire D'Hommes. On y sent toute l'attirance de Zep (de son vrai nom Philippe Chappuis) pour le rock.

Il y à vingt ans, Tricky Fingers était un jeune groupe de rock français très prometteur, mené par le chanteur Sandro Moon et son frangin guitariste Yvan. Malheureusement, alors que le groupe devait passer à la BBC, ce qui aurait fortement contribué à booster encore plus leur carrière, leur batteur, défoncé, s'en prend à un des pontes de la chaîne britannique, stoppant là leur envolée. Le groupe se sépare, seul Sandro continue dans la musique, et 20 ans plus tard, alors que ses anciens complices (dont son très effacé frère) ont coupé les ponts avec le rock, ayant plus ou moins réussi dans la vie, Sandro Moon est une star internationale, vivant dans une sublime baraque en Angleterre. Ses amis et son frère sont invités par Sandro pour un week-end, afin de se retrouver, de repenser au bon vieux temps. Des choses depuis longtemps enfouies vont alors refaire surface, se mélangeant avec une actualité plus douloureuse (quelques années auparavant, Sandro et sa femme, une ex d'Yvan, ont perdu, dans un accident, leur enfant, qui était alors ado)...

r-ZEP-2-large570

Les dessins, en teintes assez claires (pastel) et aux bords éclaircis (pas vraiment de cadre, c'est dans le plus pur style Zeppien, il faut le dire), sont franchement sublimes, mais ce qui marque le plus, dans Une Histoire D'Hommes, c'est l'histoire. Parfois drôle, parfois déchirant, remplie d'allusions et de références (difficile de ne pas penser aux frangins Gallagher, leaders d'Oasis, en pensant à Sandro et Yvan, difficile aussi de ne pas penser au batteur de Noir Désir, Denis Barthe, en voyant le look du batteur de Tricky Fingers, groupe dont le nom est une allusion évidente aux Rolling Stones et à un ancien membre du groupe de trip-hop Massive Attack), une histoire d'amitié, avec tout ce que ça implique (petites - ou grosses - trahisons, déceptions, réconciliations,secrets enfouis et qui, pour certains, gagneraient à le rester - et pour d'autres, à éclater comme des bulles...). Les personnages sont bien foutus, l'histoire est touchante, les dessins, superbes (dans le style Zep ; ne cherchez pas une modification de style graphique ici). Le seul regret : ça ne fait que 62 pages, autrement dit, comme toute BD qui se respecte, ça se lit vite, très vite, trop vite... J'aurais bien aimé qu'il soit plus épais, disons, 100 ou 120 pages, cet album... Mis à part ça, c'est tout simplement génial.